L’anamnèse

Cette étape peut être longue en fonction du ou des symptômes qui amènent le patient à consulter et de ses antécédents.
Elle est cependant d’une grande importance puisqu’elle permettra au thérapeute de mieux connaître son patient et ainsi cerner l’origine de la douleur qui l’amène à consulter.

Cette étape se déroule comme suit :

Données d’identification : Nom-prénom, âge, adresse, profession…

Motif(s) de la consultation : Pour chaque symptôme, sept attributs sont nécessaires :

  1. son siège (situation du symptôme, irradiations ?)
  2. sa qualité
  3. son intensité
  4. sa chronologie (début, durée, fréquence)
  5. sa circonstance de survenue
  6. les facteurs accentuant ou atténuant le symptôme
  7. les manifestations associés

L’ostéopathe investiguera également les traitements ou examens complémentaires (imageries médicales : radiologie, IRM, Scanner, échographie, ostéodensitométrie…, examens sanguins et urinaires…) déjà entrepris pour ce motif de consultation.

Il est donc important de se munir lors de la première séance, dans la mesure du possible, des imageries, des comptes rendus, des ordonnances médicamenteuses…

Antécédents : médicaux, chirurgicaux, traumatiques, familiaux, psychosociaux.

Revue des appareils : état général, peau, ORL, oculaire, dentaire, cardio-vasculaire, respiratoire, digestif, urinaire, génital, locomoteur, psychisme, nerveux, endocrinien…